CIMEQA

Présentation

Depuis quelques temps déjà, les apiculteurs alertent le réseau des ADA sur des problèmes de viabilité du couvain suite à l’introduction de cires gaufrées issues du marché (Voir photo). La filière apicole française n’étant pas auto-suffisante, c’est plus de 2500 tonnes de cires qui sont importées du monde entier chaque année pour alimenter le marché de la cire française. Mais il est difficile d’évaluer la qualité de ces cires par manque de traçabilité et d’analyses. C’est sur la base de ce constat que s’est développé le projet CIMEQA.

Le projet CIMEQA est un partenariat technique entre l’ITSAP-Institut de l’abeille et sept Associations du Développement de l’Apiculture (ADA Occitanie, ADA Grand Est, ADA PACA, ADA AURA, ADABFC, ADANA et ADAPIC). Il nourrit plusieurs objectifs :

  • Mieux connaître les niveaux de contamination et d’adultération des cires
  • Déterminer leur impact sur la santé de l’abeille
  • Améliorer les pratiques de transformation et de traçabilité des cires à usage apicole

Pour remplir ces objectifs, 3 actions seront développées entre 2021 et 2023.

  • L’action 1 consiste en un plan d’échantillonnage de cires gaufrées, réalisé dans les différentes régions, afin de les analyser et de compléter une base de données déjà initiée (Base de données IODA). Des résultats d’analyses déjà disponibles viendront également enrichir cette base de données.
  • Dans l’action 2, des cires contaminées ou adultérées seront introduites dans des colonies et comparées à des cires non contaminées, afin de mesurer leur impact sur le couvain (ponte, operculation, émergence, mortalité, etc.). Ce diagnostic sera réalisé au moyen de biotests déjà éprouvés (Voir Projet Cire² – ITSAP).
  • Enfin l’action 3 sera consacrée à la rédaction d’un guide des bonnes pratiques de la transformation et de la traçabilité des cires apicoles.

Quelles cires choisir ?

Action 1 : campagne d'analyses de cires.

L’un des objectifs de ce projet est de réaliser un état des lieux de la qualité des cires introduites dans les colonies. Le focus est donc mis sur l’analyse de cires gaufrées.

Pour y participer

Vous devez être adhérent à jour de vos cotisations et détenir un cheptel de plus de 50 colonies. Ce premier appel à participation est ouvert à tous. En fonction des premiers retours, des sollicitations plus ciblées seront réalisées dans un second temps afin d’obtenir à terme un plan d’échantillonnage représentatif de la typologie des exploitations d’Occitanie.

L’échantillon envoyé par l’apiculteur devra être représentatif des gaufres utilisées sur son exploitation. Par exemple, si vous êtes autonome en cire à 40% et que vous vous fournissez dans le commerce pour les 60% restant, il vous sera demandé d’envoyer un échantillon de ces gaufres.

L’éligibilité des échantillons sera aussi conditionnée à la participation à l’enquête sur les pratiques et itinéraires (miellées, gestion varroa, préparation de la cire, etc.). Une analyse multi-résidus (~400 molécules, laboratoire Primoris) et des analyses spécifiques à la recherche d’acaricides apicoles et d’adultération (laboratoire CREA) seront réalisées pour chaque échantillon.

Pour participer à la session 2021, vous devrez être en mesure de nous envoyer vos échantillons de cire gaufrée avant la fin du mois d’octobre.

Le coût de ces analyses, à 250€ net de taxe par échantillon, sera en grande partie pris en charge par le projet. Le montant définitif sera établi en fonction du nombre de participants.

Pour participer à cette campagne d'analyses ... Inscrivez-vous !

Pour plus d’informations

N’hésitez pas à contacter le référent ADA Occitanie pour ce projet : Anthony Bouetard.

Pour participer, contactez Anthony !

Action 2 : expérimentations de terrain.

Des cires issues directement d’exploitations sont collectées dans chaque région par les ADA. Une partie est envoyée pour des analyses multi-résidus et d’adultération (Voir action 1 ci-dessus). Le reste des cires est conservé et utilisé dans le cadre de nos essais expérimentaux.

1°) Préparation de cadres emboitables

La cire récoltée ainsi que des cires témoins sont découpées et cirées (cadrons pour Nucleus en bois Hoffmans, emboitables ; ou cadres starter emboitables). Les cadrons/cadres sont identifiés afin de ne pas mélanger les lots entre eux. Ils sont emboités pour former des cadres de haussettes/cadres de corps Dadan Hoffman.

2°) Etirage des cirres

Les cadres sont placées dans des haussettes/ruches avec un paquet d’abeilles et du Beeboost pour fixer l’essaim. La colonie est nourrie et enfermée ou transhumée. Chaque lot de cire est étirée au sein d’une même colonie afin d’éviter tout transfert de résidus.

Tous les deux jours, un technicien ADA passera pour nourrir et suivre l’étirage des cires.

3°) Assemblage des cadres/cadrons en cadres chimères

Un cadre bâti témoin est accolé à un cadre « test » (avec cire contaminée) pour former un cadre Chimère. Si du miel lié à l’apport de sirop subsiste dans les alvéoles, l’extraire.

4°) Encagement des reines/ponte

Les cadres chimères (ayant une partie témoin et une partie contaminée) sont introduits dans une colonie et « encagé » grâce à une cage d’isolation. La reine y est placée à la ponte pendant 48 à 72 heures ce qui permettra d’obtenir un couvain sensiblement du même âge de part et d’autres des cadrons/cadres accolés en chimère.

L’objectif est d’obtenir au minimum 200 œufs par cadre.

5°) Décagement des reines et 1ère photo des pontes (J0)

Au bout des 48 à 72 heures, le cadre chimère est prélevé et une première photo correspondant au J0 est effectuée. La prise de vue se fera dans un caisson assurant une distance de 1m50 avec le cadre et un éclairage suffisant. Il est important lors de cette étape d’obtenir une photo nette et avec un éclairage adapté. L’analyse de la photo qui s’ensuivra en dépendra.

6°) Photos à J4, J8, J14 et J21

A chaque Jx, le cadre est prélevé pour prendre une photo.

7°) Analyses des photos avec le logiciel Fiji

Grâce aux repères placés de part et d’autres des cadres/cadrons, le logiciel Fiji est en mesure de repérer les mêmes alvéoles sélectionnées, à chaque analyse. L’observateur saisira ensuite manuellement l’état du couvain (stade de développement, mortalité, operculation…)

Cirage des cadrons

 

Cadre chimère

 

Dispositif photo

 

Cire contaminée VS cire propre

Résultats

Illustration des résultats préliminaires d’enquêtes et des analyses de cires gaufrées obtenues
auprès d’apiculteurs adhérents de l’ADA Occitanie entre Septembre 2021 et Avril 2022

Plus d'informations

N’hésitez pas à contacter nos référents ADA Occitanie pour ce projet : Anthony Bouétard.

Partenaires du projet